9 mars 2015, sortie de l’Apple Watch. Grâce sa montre connectée, Apple affirme sa volonté de faire partie des acteurs majeurs de la santé connectée.

Avec le développement des technologies mobiles et des smartphones combiné aux problématiques de santé (pratiquer une activité physique, manger bouger…), on parle de plus en plus de santé connectée mais de quoi s’agit-il ?

Définition de la santé connectée

On a d’abord parlé de e-santé. En 1999 déjà, John Mitchell définissait la e-santé comme « l’usage combiné de l’internet et des technologies de l’information à des fins cliniques, éducationnelles et administratives, à la fois localement et à distance« .
Aujourd’hui le terme de e-santé évoque plus généralement tout ce qui contribue à la transformation numérique du système de santé, voire du médico-social.

On pourrait définir la santé connectée comme l’ensemble des moyens permettant d’améliorer l’accès aux soins, la qualité des prises en charges et l’autonomie des patients.

schema e-santé m-santé

15 ans après la bulle internet, on connait une frénésie née du phénomène des applications mobiles et des objets connectés. Il s’agit là encore d’une vrai innovation qui entraine une véritable expansion du marché des objets connectés.

En effet, on recense aujourd’hui plus de 15 milliards d’objets connectés dans le monde.

  • Bracelet, « tracker » d’activité physique ou de qualité de sommeil
  • Balance pour mesurer l’évolution de sa courbe de poids
  • Tensiomètre, prenant les mesures de tension artérielle et permettant de les transmettre directement à son médecin

Les objets de santé connectée améliore l’adhésion des patients aux conseils de prévention, d’hygiène de vie (perdre du poids, bouger plus, dormir mieux…) et facilite l’échange de données entre médecin et patient.

Pour aller plus loin, nous vous recommandons le livre blanc sur la santé connectée du conseil national des médecins

Publicités